J’ai bien fait d’aller au 5 à 7 rhums antillais.

Jeudi, vendredi et samedi soir derniers avaient lieu, dans le cadre des Fêtes de la Nouvelle-France, les 5 à 7 rhums antillais. En tant que blogueur sur le sujet, je n’allais quand même pas manquer un des seuls évènements sur le sujet à Québec cette année.

Pour l’occasion, une sommelière, Émilie Ste-Croix, nous a fait une présentation sur les différents aspects gustatifs, historiques et organoleptiques (beaucoup de réactions dans la salle pour ce mot) du rhum. Celle-ci a animé cette dégustation de mains de maître. Durant cette soirée, nous avons pu y apprendre quelques aspects de la fabrication du rhum et pourquoi il faisait partie du paysage de cette époque. En fait, la réponse est qu’il faisait partie des échanges commerciaux entre le Québec (Bas-Canada à l’époque j’imagine), la France et les Antilles. Les Antilles étant un des thèmes des Fêtes de la Nouvelle-France cette année, fallait bien parler de ce fameux spiritueux. Mme Ste-Croix a entretenu l’audience sur les particularités de chacun des rhums, ceci entrecoupé de musique antillaise jouée par une troupe de musiciens Guadeloupéens.

Quatre rhums étaient au menu de cette dégustation, tous agricoles. Le premier, de la distillerie Bielle en Guadeloupe, était un rhum blanc à 56%. Ce rhum était bien corsé, mais nous avons pu expérimenter une recette qui en faisait ressortir les qualités. Un trait de jus de lime et une pincée de cassonade et vous avez un liquide des plus rafraîchissants. Le deuxième service nous venait également de la distillerie Bielle, le Marie-Galante Libération 2010 (lisez ma critique). Étant donné ma dégustation récente de ce rhum, j’ai pu en apprécier un peu plus les qualités.

En troisième et quatrième services, nous avions deux produits de la distillerie La Favorite en Martinique, le rhum Cœur de Rhum et la Cuvée Spéciale de la Flibuste. Ces deux rhums m’ont particulièrement plu. Le Cœur de Rhum est un rhum d’environ 4 ans d’âge et se détaille à 50$ à la SAQ. Je crois que pour s’initier au rhum agricole, c’est un très bon choix. La Cuvée Flibuste était évidemment le meilleur des quatre. Un goût riche et complexe provenant de 15 ans de vieillissement. Mais il n’est pas à la portée de toutes les bourses, 222$.

Durant la soirée, il y a eu un tirage d’une bouteille de la distillerie La Favorite, la Cuvée Privilège. Un rhum agricole brun de 25 ans d’âge et d’environ 350$. Devinez qui a gagné? MOI ;-)… Pas mal chanceux le gars. Seulement 600 bouteilles environ sont produites chaque année. Je suis donc choyé. Un article de plus à préparer pour mes lecteurs. Eh non, la bouteille n’est pas encore ouverte. J’attends une occasion spéciale. Et si elle n’arrive pas bientôt, je vais la créer.

Bravo aux organisateurs, une soirée bien réussie.

4 réflexions au sujet de « J’ai bien fait d’aller au 5 à 7 rhums antillais. »

  1. Bonjour Simon

    Tel qu’entendu lors du 5 à 7 antillais, voilà le nom du rhum que mon conjoint a reçu en cadeau. C’est le Admiral Rodney extra old de Ste-Lucie. J’ai tenté de le retrouver sur le site de la SAQ et il est introuvable. Ce rhum avait été acheté en avril dernier à la SAQ Signature sur le blv. Laurier. Il est doux et à ma première gorgée je trouvais qu’il avait un petit goût de miel. Je ne suis pas encore très habile à décrire correctement le rhum, mais bon c’est un début.

    Sur ce, bonne dégustation de ta nouvelle bouteille ¸gagné samedi!

    Au plaisir, Sylvie.

    1. J’avais fait des recherches et le Admiral Rodney est bien côté et était l’un de mes prochains achats. Malheureusement, il n’est effectivement plus disponible à la SAQ. Espérons que c’est temporaire.

      Content de vous avoir rencontré et merci de visiter mon blogue. Bonne dégustation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *