Brugal 1888

brugallogoLa République Dominicaine ne fait pas exception aux autres pays des Caraïbes. Ce pays possède sa distillerie de rhum du nom de Brugal. Celle-ci a été fondée par Andrés Brugal en… 1888 et la majeure partie des opérations se déroule à Puerto Plata. Elle est toujours opérée par des descendants de celui-ci, mais depuis quelques années, la compagnie appartient majoritairement au groupe écossais Edrington, propriétaire des marques de scotchs bien connues Cutty Sark, The Macallan, Highland Park et The Famous Grouse.

Leurs rhums sont produits exclusivement à partir de cannes cultivées en République Dominicaines, question de soutenir l’économie locale. Brugal s’implique beaucoup au niveau communautaire par le biais d’une fondation, ce qui en fait une compagnie très respectée et appréciée dans son pays.

Ce rhum a été mis en vente à la SAQ Signature il y a quelques semaines et je me suis rendu à celle de Québec pour en faire la dégustation. À mon arrivée, j’ai constaté que la station de dégustation était défectueuse. Après quelques regards sous le « capot » et « coups de pieds sur les pneus », les employés ont dû réinitialiser la station. Oh quel malheur!… La réinitialisation de la machine force le remplissage (à moitié) d’un verre. C’est qui le chanceux qui a pu déguster sur le bras? Fallait aussi réinitialiser les autres produits de la station, le chanceux a donc aussi goûter à une liqueur de Scotch et un Cognac. Belle après-midi!

Le Brugal 1888 est présenté dans une belle bouteille carrée à long cou. Le tout est brugal_1888sommes toute sobre et élégant et ne tombe pas dans l’excès de fioritures. Ce rhum est un mélange de produits variant de 5 à 14 ans d’âge. Une première maturation est faite dans des fûts de chêne américain ayant servi à vieillir du bourbon. Pour ajouter une complexité, un deuxième vieillissement en fût de sherry est effectué. À l’œil, le rhum est doré et brillant. J’ai été surpris par cette brillance qui donne un rhum vraiment éclatant dans le verre. Au nez, la vanille domine accompagnée de sucre d’orge. En bouche, la première impression qui me frappe est la douceur du liquide. Pas d’attaque agressive, juste un liquide qui se boit bien et laisse le dégustateur apprécier toute sa finesse. La dominante est la vanille, suivie de cannelle et d’un léger goût de tabac. Il y a un petit picotement dans la gorge qui s’estompe rapidement. La finale est moyennement longue avec un léger goût de caramel.

Désolé pour cette courte description. Habituellement, je déguste un produit au moins trois ou quatre fois avant de pondre mes articles. Comme celui-ci a été dégusté une seule fois, c’est un aperçu. Toutefois, je me rends bien compte que j’avais un très bon rhum dans mon verre. La dominante est de vanille provenant sûrement des deux types de bois utilisé pour le vieillissement. Je n’hésite pas à le recommencer. 8/10

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *