Fleur de canne 12 ans

Voilà un rhum qu’on ne peut manquer. Le Flor de Cana 12 ans est présent à peu près partout dans les FlordeCana12succursales de la SAQ. Avant même d’être amateur de rhum, je savais que Flor de Cana en était un. Sa distribution à grande échelle en fait probablement un rhum connu partout sur la planète.

Les rhums Flor de Cana sont produits au Nicaragua, pays montagneux bordé par le Honduras, le Costa Rica, le Pacifique et la mer des Caraïbes. Ceux-ci sont distillés à partir de mélasses provenants de cannes à sucre cultivées juste à côté de la distillerie, dans la ville de Chichigalpa. En visitant le site de la compagnie, on peut lire que la distillation se fait avec des colonnes à distillation continue. Ce qui m’a le plus surpris, c’est d’apprendre que le processus comprend 5 distillations. Ceci devrait donner un alcool de départ assez pur. C’est donc dire que ce rhum acquiert toute sa saveur (ou presque) par le vieillissement en fûts. Parlant de fûts, ils utilisent des fûts de chêne blanc américain. La compagnie fait beaucoup la promotion du « slow aged » sur leur site et FlordeCana12bleurs bouteilles. Pour ma part, 12 ans c’est 12 ans, il n’a pas vieilli moins vite que les autres 12 ans sur le marché… Marketing.

Passons par-dessus le marketing et allons aux choses sérieuses. La bouteille utilisée pour le Flor de Cana 12 ans est d’apparence correcte sans plus, mais unique et se distingue donc des autres rhums sur la tablette. La bouteille est coiffée d’un bouchon de plastique avec un bec verseur. Ceci ne lui donne pas vraiment un air luxueux, mais est très efficace pour éviter la fameuse goutte qui déferle le long de la bouteille lorsqu’on termine de verser le liquide, cas souvent observé avec les autres bouteilles. À l’œil, il offre une belle robe cuivre orangée chaleureuse. Le rhum colle bien à la paroi du verre.

En approchant le nez, une série de beaux parfums se succèdent : vanille, chocolat, cannelle épicée, note boisée, caramel. Décidément, le nez est aussi chaleureux que la robe.

En bouche : vanille très prononcée, chocolat, bois, épices (cannelle et muscade), faible note de tabac et de fumée. Ce 12 ans est d’une complexité moyenne, très doux et bien balancé. La gorgée enveloppe bien la bouche pour nous faire profiter de toutes ses saveurs. Une fois la gorgée passée, la fête se termine rapidement. Reste juste un goût de vanille s’attardant tel des convives à la fin d’un party qui profitent de la tranquillité pour relaxer et terminer leurs verres. En parlant de verre, une fois qu’il est vide, on peut y sentir des parfums de sucres caramélisés très prononcés. On croirait sentir un pouding chômeur. 9/10

Rhum facilement trouvable à la SAQ (code 10323049) 40.50 $.

Article relié:
El Dorado 12 ans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *