Canadian Brewery of the Year: MicroBrasserie Charlevoix

See on Scoop.itRhums et Bières

During 2012, I probably sampled more Canadian beer from a broader selection of breweries than I have at any time since researching my second edition of the Great Canadian Beer Guide in 2000. This, …

 

Rhums et Bières‘s insight:

Bravo à la Microbrasserie Charlevoix pour ce prix bien mérité!

See on worldofbeer.wordpress.com

The Best 5 Bourbon Beers on the Market – Bourbon of the Day

See on Scoop.itRhums et Bières

Welcome to the dawn of the Bourbon Beer Revolution! I have a confession: I haven’t always been a bourbon man. In fact, it wasn’t until I moved to the great state of Kentucky that I trul…
See on is.gd

Le 12-12-12 c’était l’Apocalypse

Je ne suis pas mort. C’est tant mieux, car je vais pouvoir boire à nouveau cette dernière bière lancée par Les Brasseurs RJ. Une Double Stout Belge à 9% d’alcool fermentée avec deux levures.

La première fermentation s’effectue avec une levure de type anglaise suivie d’une levure belge qui lui donne un caractère un peu différent des autres stouts sur le marché. J’avais peur que la levure belge prenne le dessus, mais ce n’est pas le cas. Elle garde sont caractère anglais.

On a jamais une deuxième chance de réussir sa première impression. RJapocalypse2

Il y a de ces brasseries qui ont le don de nous marquer avec des images qui restent gravées dans nos têtes. Les Brasseurs RJ en font partie. Nommez-moi une bière des Brasseurs RJ et je vous décrirai l’étiquette. L’Apocalypse reste dans la lignée des Titanic, Lochness, Coup de Grisou. J’aime bien.

Cette nouvelle concoction des Brasseurs RJ est de couleur noire avec de légers reflets brun foncé. La mousse qui se forme quant à elle est de couleur brune café. Elle semble très onctueuse et j’ai le goût de passer un doigt dedans comme dans une crème fouettée.

Au nez, les effluves de malt torréfié attaquent en premier. Au fur et à mesure de la dégustation et que la bière se réchauffe, je détecte du chocolat noir, de la prune mûre et le houblon. Vers la fin du verre, je réussis à identifier une odeur fruitée qui me titillait depuis le début de la dégustation. C’est l’odeur typique de la levure belge. À peine perceptible derrière, on peut détecter de la gomme balloune.

RJapocalypseEn bouche, ma première impression est celle d’une bière équilibrée. On retrouve les goûts de torréfaction et de cacao; mon nez ne m’a pas menti. On découvre une agréable pointe de fumée, du caramel et, finalement, une amertume de houblon qui se mêle au petit goût astringent du malt rôti. Ce houblon, je le trouve juste bien balancé pour ne pas nuire au caractère habituel du type stout. C’est une bière avec beaucoup de corps et une longue finale. Elle laisse un bon goût dans la bouche. L’alcool est facilement reconnaissable avec ce 9% d’alcool, mais n’est pas agressif.

Vers la fin de ma dégustation, mes deux petites gloutonnes de filles commençaient à manifester de l’intérêt pour ce qu’il allait y avoir au repas. Pour les calmer, j’ai décidé de sortir leur fromage préféré (celui qui ne goûte rien) et c’est à ce moment que j’ai aperçu une brique de cheddar fort Balderson 5 ans au fond du frigo. Vous me voyez venir? Petite dégustation improvisée bière et fromage. Avec une bière de cette trempe, ça prend évidemment un fromage capable de relever le défi pour ne pas se faire emporté dans un tsunami de goût telle une stout. Quel beau mariage! Le Balderson et l’Apocalypse se mêlent à merveille, le cheddar faisant ressortir le côté caramel de la bière de façon merveilleuse. Je vous recommande fortement de profiter de cette combinaison.

Au final, l’Apocalypse est une très bonne bière. Mes parents qui étaient présents lors de ma dégustation ont pu l’apprécier. Ma mère qui ne boit jamais de bière foncée s’est risquée et a aimé l’expérience. Je vais sûrement racheter l’Apocalypse, car le lendemain j’ai bien failli le vivre en vrai quand ma conjointe a vu que je ne l’avais pas attendu pour y goûter. Je croyais qu’elle n’aimait pas les noires…  3.9 / 5

Merci aux Brasseurs RJ de m’avoir fourni ce premier échantillon de l‘histoire de mon site.

 

Quelques endroits à visiter dans le Vermont…

See on Scoop.itRhums et Bières

Beaucoup d’entre vous, amateurs de bières, connaissez probablement déjà le Vermont et ses microbrasseries.  Cependant, il y a une semaine, ce n’était pas le cas pour moi.  J’y ai passé 2 jours et y ai découvert plusieurs endroits dignes d’intérêt…

See on www.bieresetplaisirs.com

On lève notre verre au sixième anniversaire de la microbrasserie Hopfenstark

See on Scoop.itRhums et Bières

Malgré la froide température du samedi 24 novembre, ils étaient nombreux à faire la file devant la brasserie Hopfenstark, à L’Assomption, afin de mettre la main sur des bières habituellement non disponibles en vente libre.

See on www.hebdorivenord.com

Les Tchèques, premiers consommateurs et producteurs de bière

See on Scoop.itRhums et Bières

Les Tchèques, premiers consommateurs et producteurs de bière au monde par habitant. Les Tchèques sont donc bien les rois de la bière devant les Irlandais et les Allemands. Comme on peut le voir dans cette infographie.
See on prague.20minutes-blogs.fr

Top 10 brewery tours in the US – eTurboNews

See on Scoop.itRhums et Bières

eTurboNewsTop 10 brewery tours in the USeTurboNewsLocated 65 miles north of Denver, this sustainable wind powered brewery was the first of its kind in the United States.

See on www.eturbonews.com

La société des casinos du Québec retire ses produits de microbrasseries.

See on Scoop.itRhums et Bières

Depuis quelques semaines, la société des casinos du Québec ne propose plus de produits de microbrasseries dans ses différents points de vente.

See on www.bieresetplaisirs.com

Résumé de mes deux passages au Festibière de Québec 2012

Comme une bonne centaine de milliers de personnes, j’ai fait mon pèlerinage au Festibière de Québec 2012Festibière de Québec. Je dis centaine de milliers, car déjà, dimanche matin, on nous annonçait une augmentation par rapport à l’an dernier alors ce qui place maintenant le Festibière de Québec dans les trois évènements bière les plus fréquentés au Québec. J’ai profité de l’occasion pour déguster certaines bières de pubs qu’on ne peut avoir normalement qu’en se déplaçant aux endroits de brassage.

Centaine de milliers de visiteurs est le mot. Mon premier passage, jeudi en fin de journée et début de soirée, fut très agréable. Juste assez de monde pour qu’il y ait de l’ambiance, mais pas trop pour se piler sur les pieds. Par contre, vendredi soir, il en fut tout autrement. Incroyable, on pouvait sentir la chaleur en entrant dans les deux tentes tellement il y avait de monde. Des files d’attente partout (sauf chez Molson Export et Rickard’s), un slalom à n’en plus finir pour traverser et aller laver son verre. Je me demande si l’organisation va devoir repenser son mode de présentation, car honnêtement, c’est le seul point négatif, mais s’en est tout un. Va falloir plus d’espace l’an prochain.

Je ne ferai pas une liste complète de toutes les bières que j’ai dégustées, mais je vais souligner les coups de cœur. Tout d’abord, la Mestachibo 2.0 de la Microbrasserie des Beaux Prés est sans aucun doute la meilleure IPA du festival. Un parfum de houblon fort agréable et une amertume d’une fraicheur incroyable. La Morsure du Trou du Diable fait aussi partie de mon top.

Les Brasseurs Illimités ont profité de l’occasion pour lancer la Doppelbock, une lager forte cuivrée. Disons que les bières foncées de types allemandes figurent aussi parmis mais favorites et celles-ci compétitionnent sérieusement avec la Dopplebock des Trois Mousquetaires. Dans la même gamme, j’ai goûté la St-Joachim de la Micro des Beaux Près, une weisenbock, et la Dunkelweisenbock de la Microbrasserie de l’île D’Orléan. Cette bière n’était disponible qu’en quantité limitée, 30 litres selon ce que m’a dit Jean Lampron, Maître-Brasseur et proprio. Honnêtement, les Québécois n’ont pas de leçon à recevoir des brasseurs européens. Ces bières étaient exceptionnelles et il me tarde de me déplacer dans ces endroits pour les déguster à nouveau.

Il est difficile d’attribuer des prix parmi toutes ces bonnes cuvées et tous ces excellents brasseurs. Nos génies du brassage savent produire de merveilleuses bières et je suis particulièrement fier de nos brasseurs québécois. Malgré ça, je dois quand même souligner ma découverte de cette année, la Micro Brasserie des Beaux Prés. Luc Boivin, copropriétaire et maître-brasseurs, produit des bières d’une très bonne qualité. J’ai pu m’entretenir avec lui pendant quelques minutes malgré l’achalandage et c’est un passionné.

Merci aux organisateurs du Festibière de Québec de nous amener toutes ces brasseries près de chez nous pour avoir l’occasion de les connaître. L’organisation semble bien rodée. Franchement, ça manquait à Québec et maintenant c’est un des évènements d’été d’importance dans la Capitale.

 

Beer Barrel-Aged Rum En Route in Scripps Ranch

See on Scoop.itRhums et Bières

« The wild world of craft beer is getting so experimental that barrel-aging, a practice that used to represent something of a “next level” in the brewing industry, is starting to be regarded as a bit ho hum. Beer enthusiasts still love the intense flavors brought on by holding a beer in a liquor barrel. Whiskey- and brandy-tinged stouts and barleywines… »
See on www.sandiegoreader.com